Breadcrumb

Avis d'experts

 

Sébastien Bonnet, Architecte Mobilité chez Digital Dimension nous explique comment les entreprises peuvent répondre aux problématiques liées au développement d’applications mobiles, dans un contexte où leur nombre augmente constamment.

L’un des Directeurs de recherche du Gartner rappelait récemment que « les développeurs consacrent 70% de leur temps à l’intégration de l’application » (*). Qu’est-ce que cela signifie ?

Le développement est une affaire complexe.

Quand on pense à une application, on a souvent en tête l’UX, le design. C’est essentiel, car la qualité des interfaces influe directement sur l’adhésion des utilisateurs. Mais cela nécessite bien moins de temps que la partie infrastructure de l’application, indispensable à son fonctionnement. Il faut comprendre que toute application consomme des informations, issues majoritairement du système d’information (SI) de l’entreprise. Or, connecter l’application avec le SI est une opération très délicate, qui ne peut se faire sans les équipes IT. En plus, pour assurer la pérennité de l’application, il faut anticiper l’évolution constante des OS mobiles, et une montée en charge du nombre d’utilisateurs.

Tous ces éléments font partie des développements « techniques », qui reposent sur les DSI. Avec la pression croissante des Métiers pour créer des applications, les équipes IT doivent repenser leur démarche et s’outiller, pour gagner en efficacité. Les solutions de MBaaS sont la solution.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces solutions de MBaaS (Mobile Back-end as as Service) ?

Le MBaaS est une plateforme cloud qui intègre divers éléments permettant de gérer toutes les étapes du cycle de vie des applications mobiles, de l’intégration au SI de l’entreprise à l’analyse des usages et des bugs, en passant par le développement.

Concrètement, les solutions les plus matures permettent de :

  • Mutualiser l’interconnexion des applications mobiles avec le SI de l’entreprise en mettant à disposition des connecteurs (SQL, SAP, MongoDB, Amazon, …) et en intégrant des API (Application Programming Interface) ;
  • S’abstraire de la complexité client/serveur en mettant à disposition des développeurs des « toolkits » pour gérer la synchronisation, la sécurité, le stockage des données, les notifications push, … ;
  • Gérer la fragmentation mobile (multiplicité des OS, des modèles de terminaux, des tailles d’écran,…) en s’appuyant sur des « technologies responsives » ;
  • Simplifier le travail des développeurs en intégrant la brique MADP (Mobile Application Development Platform) qui prend en charge l’ensemble des langages de développement mobile (Ionic, Cordova, Xamarin, native iOS et Android, …), en proposant des modèles RMAD (Rapid Mobile Application Development) et en fournissant des outils de DevOps comme la génération automatique des binaires applicatifs (BuildFarm iOS et Android) ou la centralisation des certificats de signature applicatifs ;
  • Rester maître des codes sources via le « code repository », un logiciel de gestion de versions décentralisé (ex : git) intégré à la solution ;
  • Sécuriser les données consommées par les applications grâce à divers mécanismes de sécurité (SSO, SSL, …) ;
  • Suivre au jour le jour l’usage des applications mobiles grâce à des outils d’analytique intégrés à la solution.

En synthèse, une solution de MBaaS est un véritable accélérateur pour les développements d’applications mobiles, car elle apporte aux équipes plus d’agilité, de visibilité et d’efficacité.

 

Le MbaaS ne fait-il pas doublon avec l’ESB (Entreprise Service Bus) ?

La question revient souvent. Non, MBaaS et ESB sont complémentaires.

L’ESB est la colonne vertébrale du SI de l’entreprise. Les données et services qu’il héberge sont critiques. Il doit donc être fiable et garantir un niveau de service à 100%. Toute modification de l’ESB nécessite de longues réflexions et de nombreuses vérifications ; un processus très chronophage qui rend l’ESB incompatible avec le développement d’applications mobiles, par essence agile et rapide.

Le MBaas est la couche d’abstraction entre l’ESB et les applications qui permet à chacun d’évoluer à son rythme tout en exposant sans crainte les données du SI. Autrement dit, le MBaaS apporte à l’ESB la souplesse dont il manque pour répondre aux besoins du monde mobile.

 

Les solutions de MBaaS sont donc destinées exclusivement aux DSI ?

Non pas exclusivement.

Bien sûr, le bénéfice premier de ces solutions concerne les DSI. Elles leur garantissent un gain de temps énorme en permettant de mutualiser les connexions de toutes les applications au SI. Surtout, elles permettent aux DSI de retrouver leur légitimité :

  1. En leur donnant de la visibilité sur toutes les applications développées par les Métiers (et leur prestataires),
  2. En garantissant la conformité des applications, donc la sécurité des données,
  3. En se positionnant comme partenaire des Directions Métiers via un outil qui leur apporte autonomie et efficacité.

Les solutions de MBaaS ont aussi un vrai intérêt pour les Directions Métiers. Elles leur permettent de prototyper et de tester rapidement des applications, en toute autonomie, notamment grâce aux modèles RMAD qui évitent de coder. Elles sont utilisables (et doivent être utilisées) par leurs prestataires comme plateforme de développement.

En somme, c’est un outil qui favorise l’innovation et l’industrialisation des bonnes idées !

 

* http://www.gartner.com/newsroom/id/3735917

 

 

Sébastien Bonnet

Architecte Mobilité et Responsable du Développement chez Digital Dimension, Sébastien est expert dans les secteur de la mobilité et de l'IoT.

Voir tous ses articles